L’allaitement maternel à domicile, ses difficultés et le rôle du pédiatre

Constipation et diarrhée

Une période de constipation semble être un inconvénient classique de l’alimentation au biberon. Elle succède assez rapidement à une période de selles liquides à la fin du séjour en maternité. Elle peut durer quelques semaines. En général, bébé fait des efforts pitoyables pour émettre un bouchon de selles dures et foncées suivies de selles de consistance et de couleur « plus normales ». Les selles vertes survenant, même de façon répétée, chez un bébé apparemment en bonne santé et heureux n’impliquent aucune mesure particulière (avec certains laits artificiels, cet inconvénient se voit nettement réduit).

L’enfant nourri au sein présente toujours des selles liquides: « des oeufs brouillés plus ou moins mouillés d’eau et agrémentés parfois d’un peu de persil », dont l’odeur aigrelette caractéristique n’est pas désagréable. Elles n’ont pas de rapport avec l’alimentation de la maman, telle l’absorption de fruits. Il ne s’agit pas de diarrhée car si, par définition, ce terme concerne l’émission de selles trop fréquentes, de consistance anormalement liquide et entraînant une stagnation ou une perte pondérale, la 3e proposition est normalement absente en cas d’allaitement maternel. Au début, les selles surviennent déjà en cours de tétée, elles sont d’autant plus fréquentes et explosives que le lait est de bonne qualité et bu en abondance. Il faut une adresse de toréador au moment du change pour éviter d’être aspergé par un jet jaune citron.
Au fil des semaines, les selles vont s’espacer; l’enfant peut aller jusqu’à n’en émettre qu’une seule par semaine. Notre attitude sera dictée par l’inconfort du bébé: si celui‑ci est incommodé par la rétention de selles, on peut recourir, tout comme pour la constipation au biberon, à l’usage du thermomètre enfoncé dans l’anus ou du suppositoire de glycérine.
L’administration de miel ou de jus d’oranges n’est pas recommandée.

Il est remarquable de constater qu’après la deuxième semaine, et jusqu’à la fin du 3e mois, nombre d’enfants, nourris tant au sein qu’au biberon, manifestent des difficultés identiques (contorsions, pleurs) à faire des gaz et à émettre leurs selles qu’elles soient liquides pour les uns ou solides pour les autres. Cette constatation discrédite l’opinion classique d’une constipation d’origine essentiellement alimentaire et suggère l’hypothèse d’une immaturité fonctionnelle du tube digestif. Les selles liquides, liées au lait maternel, constitueraient en quelque sorte un phénomène d’adaptation à cette immaturité transitoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s