L’allaitement maternel à domicile, ses difficultés et le rôle du pédiatre

De combien bébé doit-il grossir par semaine et comment se rendre compte quand une maman n’a plus assez de lait?

Les trois premiers mois, bébé grossit en moyenne de 200 à 250 grammes par semaine, soit d’un peu plus de 30 grammes par jour.
Quelques signes cliniques permettent d’apprécier la qualité de l’apport nutritionnel: la turgescence de la peau, les joues bien remplies et la rondeur des épaules, des fesses et des cuisses.
Pour un bébé qui semble prendre régulièrement du poids et qui sait se faire entendre quand il a faim, la pesée quotidienne n’est guère utile; d’un jour à l’autre, elle donnera lieu à des valeurs en dents de scie. En effet, l’augmentation pondérale sur un si court laps de temps est sujette à de grandes variations selon que la pesée a été effectuée plus ou moins loin d’un repas, d’une miction ou d’une émission de selles.
Un bébé nourri à sa demande et non à celle des parents, et avec des aliments recommandés en diététique pédiatrique, ne risque pas de devenir obèse. Il y a des avions supersoniques et des avions à hélices; les premiers volent plus haut et plus vite mais consomment d’autant plus… On dit souvent que l’enfant nourri au biberon grossit et grandit plus vite que celui qui est au sein. Ceci est loin d’être une règle. Des bébés bénéficiant d’une alimentation au lait maternel exclusif peuvent, les premiers mois, prendre 300 à 400 grammes par semaine .
Quand la production de lait maternel devient insuffisante, le comportement de bébé s’en trouve nettement modifié: il allonge et rapproche progressivement ses tétées, et finit même par s’énerver en cours de repas. Certaines mères ont, cependant, l’impression d’avoir encore du lait; c’est probablement la baisse du débit qui irrite le bébé. L’adjonction de suppléments de lait artificiel doit être conseillée.
Il existe une situation particulière et relativement rare mais qu’il ne faut pas ignorer. Dès la sortie de maternité, certains bébés loin de présenter une croissance pondérale voient leur poids chuter au fil des semaines pour atteindre des valeurs inférieures à celui de la naissance. L’enfant réclame de moins en moins, termine de plus en plus tôt ses repas et finit même par ne plus réclamer à manger. Une telle évolution se produit quand, dès le départ, les mamans n’ont pas assez de lait mais ne veulent pas se l’avouer. Le sevrage rapide est alors impératif. Il sera tout de suite accepté par l’enfant hypotrophique. Au début on lui imposera un repas toutes les 4 heures. Au bout de 48 heures, bébé sortira de sa léthargie et présentera une véritable boulimie de rattrapage avec redressement spectaculaire de la courbe pondérale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s