L’allaitement maternel à domicile, ses difficultés et le rôle du pédiatre

A quel âge bébé passera-t-il la nuit?

Très rarement dès la maternité, le plus souvent entre 1 et 2 mois, parfois seulement après le 3e mois. « Comment le lui apprendre? » Il n’y a pas de solution miracle. La première nuit de 8 à 10 heures sera vécue par les parents comme une véritable bénédiction. En général, rien ne présage cet heureux événement, qui survient souvent de manière aussi spontanée qu’inespérée. Le moment venu, soit les repas de nuit disparaîtront en l’espace de un à quelques jours, soit le ou les intervalles qui les séparent s’allongeront progressivement. La première alternative est relativement fréquente et entraîne des réveils tardifs en sursaut chez de nombreux parents bien rôdés aux « levers nocturnes »!
Néanmoins, que ceux-ci ne se désolent pas si l’enfant, qui semblait ne plus devoir se réveiller depuis une ou deux nuits, se remet à pleurer comme auparavant. Il faut interpréter cela comme un signe avant‑coureur de nuits définitivement complètes endéans les 10 jours.
L’idée selon laquelle le poids déterminerait « le passage des nuits » est illusoire.
Une fois la période dite de pleurs terminée, un certain nombre d’enfants commencent leur nuit vers 17-18 heures et se réveillent de faim entre 02 et 04 heures. Le fait de lever bébé vers 22 heures, par exemple, pour lui donner un repas, fera reculer parfois l’heure du réveil jusqu’à 05-06 heures. Cependant, une telle tentative, quand elle est faite avant l’âge de un mois et demi, se solde presque inévitablement par une augmentation des réveils… et des repas nocturnes!
Il est, d’autre part, inexact et tendancieux de dire que les tétées de nuit persisteront d’office plus longtemps en cas d’allaitement maternel. Les mères qui nourrissent elles‑mêmes aiment fréquemment endormir leur rejeton au sein: ce comportement pourrait à lui seul favoriser la prolongation des interruptions de nuit, comme on l’observe souvent et ce, quel que soit le mode d’alimentation, quand les enfants sont endormis dans les bras depuis la naissance .

En Belgique, répétons-le, le congé légal de maternité s’achève dans le meilleur des cas au début du 4e mois. Cette contrainte sociale rend les repas de nuit d’autant plus intolérables qu’ils se maintiennent au fil des semaines. De là, quand il s’agit d’alimentation artificielle, l’habitude d’épaissir le dernier biberon, et d’introduire des farines plus précocement que ne le recommandent les diététiciens actuels. De là, aussi, quand le nourrisson reçoit le sein, l’habitude de remplacer plus ou moins précocement une tétée de nuit par un biberon réputé plus bourratif; celui-ci sera administré souvent par le père dans une perspective de meilleur équilibre des tâches parentales! Hélas, ces essais pour « caler l’estomac de bébé » sont rarement concluants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s