Comment programmer le sevrage?

En Belgique, dans la majorité des cas, la durée maximale de l’allaitement est imposée par la durée du congé de maternité. Celle‑ci, nous le savons, dépasse rarement 3 mois.

La plupart des mères espèrent un sevrage progressif; cet espoir n’est bien souvent qu’une vue de l’esprit. En effet, trois types de comportement peuvent être observés chez les nourrissons concernés.

Il y a ceux qui, dès l’introduction des premiers biberons de lait artificiel, abandonnent le sein en quelques jours, alors qu’ils paraissaient ne pouvoir jamais s’en passer.

Il y a ceux qui se laissent aller à une transition en douceur, en l’espace d’une à trois semaines.

Il y a ceux, enfin, qui ne veulent rien entendre : leurs mères sont toujours partagées entre le désir d’arrêter l’allaitement et celui de le poursuivre.

Les difficultés du sevrage dépendent beaucoup du moment où l’on tente de le réaliser: avant la fin du premier mois et après le troisième mois de vie, cela se fait pratiquement sans heurt.

L’introduction de l’allaitement artificiel au cours du troisième mois peut donner lieu à un refus catégorique de la part de bébé. Dans ce cas, pour avoir une certaine chance de succès, le biberon doit être donné par une tierce personne, hors de la présence de la mère et dans une position qui ne rappelle en rien celle de la tétée au sein: ce sera, par exemple, le père qui donnera le biberon à l’enfant préalablement placé dans un relax.

Une cause non négligeable de sevrage prématuré est l’apparition d’une inflammation plus ou moins étendue au niveau d’un sein évoluant vers la formation d’un abcès. Le plus souvent, l’état de fatigue de la mère n’est pas étranger à cette complication.

Mon bébé hoquette

Mon bébé régurgite

Mon bébé vomit

Mon bébé a des crampes

Je pense que mon enfant a des coliques, surtout le soir et parfois le matin…

Combien de fois doit-il aller à la selle par jour?

Mon bébé est constipé

Mon bébé a des selles vertes

Mon bébé a de la diarrhée